Risques à la consommation du glutamate

Le glutamate est un exhausteur de goût aussi connu sous le nom d’E621.

Il est présent dans beaucoup de produits de l’industrie agroalimentaire alors qu’il présente de réels dangers pour notre santé.Le glutamate monosodique est sujet à de nombreuses controverses et bien que beaucoup de preuves l’accablent, il reste encore largement utilisé dans une grande partie de ce que nous consommons.

Utilité du glutamate

glutamate

@aphadolie

A la base, le glutamate est un acide aminé qui est naturellement présent dans notre corps. Et pourtant, nous en consommons régulièrement sous sa forme chimique lors de nos repas. Découvert en 1907, il est depuis largement répandue dans l’industrie agroalimentaire comme additif alimentaire sous son nom chimique E621. Au Japon, on va même jusqu’à le considérer comme la 7e saveur (acide, âpre, sucré, amer, piquant, salé, astringent). Il sert à renforcer le goût des aliments et excite des zones de notre cerveau qui nous donne envie de manger sans nous arrêter. Il agit sur nos neurones en empêchant les mécanismes inhibiteurs de l’appétit de fonctionner correctement. Ce qui veut dire que plus on en consomme, plus on a envie d’en consommer.

La production annuelle de l’E621 avoisine les 2 millions de tonnes avec 100 000 tonnes destinées juste à l’Europe. Le reste, soit 80%, est consommé en Asie. On le retrouve principalement dans les produits transformés, les plats préparés, la charcuterie et les aliments d’apéritifs. Certains pays comme le Japon l’utilise même en condiment, comme du sel et du poivre. Il peut également se nommer glutamate de sodium, assaisonnement naturel, protéines hydrolysées ou même épices. On peut parler d’assaisonnement naturel car à la base, il provient d’une algue. Les appellations peuvent donc jouer la dessus. Les aliments au gout reconstitué de viande ou de fumée en contiennent souvent sous l’étiquette « arômes de fumée ».

Risques liés à sa consommation

glutamate

@quirepond

L’European Food Information Council ne considère pas le glutamate comme un danger potentiel à la consommation. Cela s’explique par le fait que cet organisme est financé par l’industrie agroalimentaire. Elle affirme même:

Le glutamate monosodique est un ingrédient alimentaire qui souffre souvent d’une mauvaise réputation, pourtant infondée. Le glutamate monosodique peut être utilisé en toute sécurité pour ajouter du goût ou pour réduire les taux du sodium présent dans les aliments

--- Publicité : ---

Des études menées sur des rats en 1950 ont démontré que le glutamate détruisait les neurones dans la couche interne de leurs rétines. C’est J. Olney qui en 1969 découvra que ce phénomène s’étendait à l’entité du cerveau et amena le terme d’excitotoxicité. Le docteur Russel Blaylock dans son livre Excitotoxins, the taste that kills  le décrit comme suit:

Le glutamate détruit certains neurones en autorisant l’invasion excessive de calcium dans les cellules. Cette invasion déclenche des taux excessifs de radicaux libres qui tuent les cellules. La perte en cellules nerveuses qui peut être causée par le glutamate [et l’aspartame] en excès est la raison pour laquelle on les appelle ‘excitotoxines’. Ils excitent ou stimulent la mort des cellules nerveuses

La surconsommation de glutamate entraine obésité, migraines, hypertension, hyperactivité, diabète sans oublier que certains asthmatiques peuvent y être allergiques.

Conseils pour l’éviter

glutamate

@soignezvous

Afin d’éviter de trop en consommer, commencez par minimiser vos visites au restaurant chinois. En effet, on parle de syndrome du restaurant chinois depuis 1960 du à la forte présence de glutamate dans les aliments qu’ils proposent. On retrouve comme principaux symptômes le mal de tête, les yeux injectés de sang, des nausées ou encore des démangeaisons. Certains restaurants affichent fièrement qu’ils n’ont pas de glutamate grâce à la pancarte « NO MGS » sur leur devanture. Soyez attentifs.

Évitez au maximum les produits industriels et préférez les aliments dans lesquels il n’y aucun additif. En règle général, fuyez les aliments transformés et cuisiniez au maximum chez vous. Faites également attention à vos enfants car ils seraient encore plus sensibles que les adultes au glutamate. Surveillez leur alimentation de près.

--- Votre article continue après la Publicité ---


Risques à la consommation du glutamate
5 (100%) 2 votes

Articles populaires