La microkiné pour guérir les traumatismes

La microkinésithérapie, plus souvent appelée microkiné est une discipline complémentaire aux traitements traditionnels qui permet de guérir nos maux différemment.

Encore peu connue, elle est pourtant reconnue dans son milieu comme étant la « guérisseuse de traumatisme ». Surnom trompeur ou véritable nouveauté? Pour répondre à cette question, nous avons fait appel à Julien Raimundo, kinésithérapeute et microkinésithérapeute dans le Sud de la France. Il nous livre son expérience en toute transparence et nous explique en quoi la microkiné est si surprenante.

Histoire et découvertes en microkiné

microkine

@terredinfostv

A la base de la microkiné, un duo d’hommes. Patrice Benini et Daniel Grosjean sont tous deux kinésithérapeutes et se sont rencontrés durant leurs études d’ostéopathie. Ce n’est qu’une fois installés en libéral qu’ils se rendent compte des limites de leurs disciplines et décident de chercher ailleurs un moyen de guérir mieux et plus longtemps. En se basant sur les recherches de l’ostéopathe américain William Garner Sutherland, ils découvrent des micromouvements au niveau des muscles, les mêmes que ceux que l’américain avait découvert au niveau des os du crâne. Les deux acolytes se lancent dans 14 ans de recherches et d’expérimentations avant d’aboutir à la technique de la microkiné dans les années 80. Depuis, ils enseignent cette discipline mais continuent aussi leurs recherches afin de toujours plus aboutir cette discipline. Ils pratiquent eux-même la microkiné dans leur cabinet respectif en Moselle. Ils ont d’ailleurs écrit plusieurs livres sur le sujet.

La découverte de la microkiné a été une sorte de petite révolution dans le milieu de la kinésithérapie. Elle promettait des guérisons à des pathologies qu’on pensait juste pouvoir soulager jusqu’à maintenant. Et ce n’est pas tout, elle permettait aussi une lecture du corps et de ses traumatismes par le simple biais de la palpation, ce qui était impossible à l’époque. Sa découverte a marqué un véritable tournant dans le domaine du soin. Julien Raimundo, kinésithérapeute depuis 10 ans s’est lui aussi lancé dans la grande aventure de la microkiné.

J’avais plutôt un parcours qui s’orientait vers les études d’ostéopathie un peu comme beaucoup de gens. Puis au final, J’ai revu mon parcours d’études et je me suis inscrit à la microkiné. Je voulais surtout voir en quoi ça consistait dans un premier temps.

D’abord intrigué, puis bluffé, il pratique aujourd’hui cette discipline depuis plusieurs années, pour le plus grand bonheur de ses patients. La première fois qu’il a découvert la microkiné, il s’en souvient encore.

Je travaillais dans un centre de rééducation et j’avais une consœur kinésithérapeute et microkinésithérapeute qui est venue présenter la microkiné au centre. A la fin de son intervention, elle m’a pris comme cobaye pour faire une démonstration et la technique m’a beaucoup bluffé, je suis resté un peu scotché; je n’en revenais pas.

La microkiné pour soigner le corps et l’esprit

microkine

@kinderwensbloggers

La microkiné est une technique qui s’adresse à toutes sortes de pathologies, qu’elles soient chroniques ou aigües. Elle vient en complément d’autres disciplines de médecine douce et traditionnelle mais ne les remplace aucunement. Ainsi, une consultation en microkiné peut vous apporter un vrai plus, voire même vous guérir, mais elle ne se substitue pas à un traitement médicamenteux si vous en avez un. L’intérêt de la microkiné, c’est qu’elle permet de traiter les problèmes plus en profondeur, nous dit Julien.

Elle agit bien sur des pathologies chroniques, sur des choses qui ont tendance à revenir et où on va avoir du mal à avoir une action en kinésithérapie.

Encore peu connue du grand public et malgré des résultats incroyables, la microkiné reste souvent une solution de dernier recours. Mr Raimundo constate d’ailleurs que les microkiné sont habituellement considérés comme le dernier espoir. Bien qu’il se réjouisse de pouvoir apporter ce « dernier espoir » aux gens, il aimerait être consulté plus tôt dans le maillon de la chaîne de soin.

La microkiné va agir sur différents plans, d’une part les douleurs musculaires, articulaires et rhumatologiques, mais aussi sur les troubles digestifs […] les migraines, les angoisses, l’anxiété et la dépression.

Avec de très bons résultats sur tout ce qui concerne la sphère émotionnelle, l’efficacité de la microkiné a pourtant été validée par une étude faite sur les colopathies fonctionnelles avec plus de 95% de résultats positifs sur les patients, nous explique Julien.Un bon résultat pour finir de convaincre les sceptiques. De plus, la microkiné permet de savoir à quand remonte l’agression subie par le corps et quel type d’émotion s’est bloquée.

Il y a une mémoire dans l’organisme à l’instant T où le corps a vécu le traumatisme, ça a laissé une trace. On est capable d’aller déceler la date à laquelle ça s’est passé mais aussi  d’interroger le corps qui va nous donner une indication: est-ce que c’était une bactérie, une toxine,  une pollution, une onde, un choc émotionnel ? On peut retrouver une peur, une sensation de paralysie, une injustice, une séparation, un décès …

Julien nous précise tout de même que cette information n’est qu’un bonus. Que les gens se rappellent ou non de l’évènement, l’organisme mettra tout de même en place le mécanisme d’auto-réparation. Ainsi la microkiné s’adresse à un éventail de pathologies variées, qu’il s’agisse de problèmes psychologiques ou physiques.

Une séance de microkiné avec Julien

microkine

@lavenir

Une séance de microkiné dure entre 30 et 45 minutes en moyenne et le prix d’une consultation varie de 40€ à 60€ selon les régions. Une consultation se déroule habillé et la patient n’a rien besoin de faire si ce n’est de se laisser guider. Julien nous donne une définition très précise de la microkiné:

La microkiné, par définition, ça va être d’aider l’organisme à se libérer de certains blocages qu’il a perçu. Quand l’organisme va percevoir une agression et ne pas reconnaitre sa source, il ne va pas réussir à se défendre. On dit alors qu’il y a mémorisation de l’agression et ça va laisser une trace qu’on appelle la cicatrice pathogène.

Le rôle du praticien est alors de déceler les blocages de l’organisme sur la peau afin de trouver les cicatrices pathogènes. Elles correspondent à une cause et ce sont elles qui créent les symptômes. Pour cela, il va faire des palpations avec ses mains à différents endroits du corps, à travers les habits. Ces gestes lui permettent de détecter les rythmes vitaux qui peuvent être perturbés. Il nous explique que le corps est animé de ces rythmes. Quand l’organisme garde une agression en mémoire, il fait perdre de la vitalité à certains tissus donc perdre la vitalité de ses rythmes vitaux.

L’idée c’est de relancer le mécanisme de défense, de permettre au corps de s’auto-réparer pour que dans les jours et les semaines qui suivent la séance, il puisse libérer la mémoire de cette agression et se redonner ses pleines capacités.

La microkiné, ils témoignent

microkiné

@capture d’écran Facebook

La microkiné n’a pas fini de vous surprendre. Julien a reçu suffisamment de patients pour nous faire part de ses expériences les plus incroyables. Il nous en raconte quelques unes:

--- Publicité : ---

C’était une dame qui avait une paralysie faciale a frigore. Elle a eu un coup de froid sur le visage et elle a consulté un neurologue qui lui a dit qu’il ne pouvait rien faire. Ça faisait trois semaines qu’elle était paralysée de la face. Je l’ai vu en microkiné et en une séance ça a complétement libéré l’agent climatique qui venait perturber la paralysie faciale. Elle m’a dit que dans les heures qui avaient suivies, c’était complétement passé et qu’elle n’avait plus rien du tout le lendemain. Cette dame avait aussi de gros problèmes d’estomac, elle prenait des médicaments depuis environ 7 ans. Une séance de microkiné a complétement libéré ses troubles et elle a pu arrêter les médicaments.

C’était une patiente atteinte de dépression, elle était venue me voir à mon ancien cabinet. Elle consultait quelqu’un depuis de nombreuses années et en deux séances, on a pu complétement lever la situation. Elle a réussi par elle-même et avec l’accord du médecin à arrêter le traitement qu’elle prenait et elle a retrouvé la joie de vivre, l’envie avec son mari et le plaisir dans la vie de tous les jours.

J’ai reçu une dame il y a quelques temps, on a fait deux séances pour des migraines. Radicale! Plus rien alors qu’elle trainait des migraines 4 fois par semaine depuis 25 ans. La première séance de microkiné a quasiment tout levé. Je l’ai revu 3 mois après, à sa demande, et les migraines ont complétement disparu. Elle me fait confiance, elle a vu les résultats bénéfiques pour elle.

La microkiné peut paraitre magique mais en vérité, il s’agit seulement de dérèglements de l’organisme qu’il faut arranger. Une pathologie peut venir troubler le fonctionnement de l’organisme et créer des symptômes. La microkiné est un moyen d’y remédier, il n’y a rien de surnaturel.

Limites de la microkiné

microkine limites

@instrucsante

Il est important de préciser que pour une problématique donnée, l’intervention en microkiné ne nécessite que 2 à 3 séances maximum. Quant à Julien Raimundo, il considère que s’il n’y a pas d’améliorations après la deuxième séance, il préférera passer le relais.

Ça va dépendre des thérapeutes mais moi j’ai toujours fait le choix de faire deux séances maximum sur une problématique. Ça apporte toujours quelque chose mais des fois le problème du patient ne va pas complétement disparaitre.

La microkiné, comme toutes les disciplines du soin, n’a pas les mêmes résultats chez tout le monde et ne peut pas garantir 100% d’efficacité. La microkiné peut se trouver au milieu de la chaîne de soin, aider à lever des blocages, comme elle peut être le dernier maillon et ne pas nécessiter d’autres interventions médicales. Julien en est conscient, et précise même qu’il n’a pas la prétention de dire qu’il peut soigner tout le monde. Cependant, il insiste sur le fait que la microkiné va toujours apporter quelque chose de plus au patient, même si c’est minime. Il y a d’autres domaines cependant où il est possible d’intervenir mais où la guérison n’est pas envisagée. On parle surtout des pathologies graves et évolutives comme les cancers ou le sida.

On va pouvoir aider les gens dans les périodes où ils sont en traitement. La microkiné va permettre au corps d’évacuer les agents chimiques et infectieux. Pour les gens qui sont en chimiothérapie on peut aider à les libérer des effets secondaires mais on ne peut pas traiter le cancer et les graves maladies évolutives.

En dehors de ces quelques cas de figure, Julien tient à rappeler qu’il est possible qu’il y ai peu de résultats sur des patients qui consultent pour d’autres problématiques. Soit parce que la cicatrice responsable du symptôme n’a pas été trouvée, soit parce que le corps n’est plus en mesure de s’auto-réparer. Dans ces deux situations, il préconise d’arrêter et de se rediriger vers quelqu’un d’autre.

Pour aller plus loin

microkine

@instrucsante

Diverses expressions françaises ont du sens en microkiné. Pascal Benini et Daniel Grosjean se sont basés sur l’embryologie pour mettre en place leurs cartographies de microkiné dans lesquelles ils font le lien entre chaque organe et une chaine musculaire du corps humain. En effet, tous les organes sont rattachés à une chaine musculaire bien précise. C’est ce qui permet aux praticiens de traiter les symptômes et de retrouver les causes d’une pathologie.

Pour l’estomac par exemple, le premier muscle de la voie de l’estomac c’est le constricteur du pharynx qui se trouve dans la gorge. C’est cette sensation d’avoir une boule dans la gorge et c’est en lien avec l’expression « ça m’est resté en travers de la gorge » ou encore « je ne l’ai pas avalé » etc…

En réglant le dysfonctionnement de l’organe, Julien nous dit qu’il peut régler à distance celui du tissu musculaire embryologique rattaché à l’organe.

Nous ne sommes pas des voyants. Il n’y a rien de magique, on retrouve tout par cette palpation au niveau du corps car elle permet d’accéder à des tissus profonds et à tout ce que le corps peut vivre et peut garder en mémoire.

Pour pratiquer la microkinésithérapie, il faut déjà être kinésithérapeute ou ostéopathe obligatoirement. Une bonne connaissance du corps humain est un pré-requis pour cette discipline. Ainsi, si vous souhaitez consulter un microkiné en toute confiance vous pouvez vous référer à l’ACDM ( Association centre de diffusion de la microkinésithérapie) qui référence tous les microkiné membres en France et à l’étranger.

Si vous souhaitez en apprendre davantage et découvrir la microkiné plus en profondeur, voici une liste non exhaustive d’ouvrages sur la sujet qui pourrait vous intéresser:

« Ces chocs qui détruisent votre santé » Daniel Grosjean, Patrice Benini

« La microkinésithérapie, réflexions sur ses moyens d’action » Daniel Grosjean, éditions CFM

« Notre corps n’est que mémoire » Philippe Petit, Editions Lanore, Janvier 2009

--- Votre article continue après la Publicité ---


La microkiné pour guérir les traumatismes
4.8 (95%) 12 votes